Les étapes de la fabrication d’une fenêtre acier

La fabrication d’une fenêtre acier requiert un savoir-faire de haut-niveau. Cette tâche est confiée à un professionnel appelé « métallier ». Sa mission consiste à débiter, cintrer et souder des barres métalliques afin de leur conférer leur forme finale, celle d’une fenêtre en acier de grande qualité, résistante et à l’esthétisme qui sort de l’ordinaire.

Les avantages et contraintes de l’acier

Les profils de fenêtres acier sont donc débités et soudés par des métalliers puis traités, laqués et cuits au four. Cette fabrication spécifique confère à l’ensemble une résistance mécanique trois fois supérieure à celle de l’aluminium. Il est ainsi possible de réaliser des profils d’une grande finesse pour maximiser l’entrée de la lumière naturelle à l’intérieur des pièces.

Du point de vue de la fabrication, l’acier offre une malléabilité qui lui permet d’être cintré pour s’adapter à toutes les formes souhaitées. Son assemblage s’effectue par soudure pour obtenir une vaste palette d’angles et de formes qui dépassent les possibilités offertes par les autres matériaux.

Le coefficient de dilatation de l’acier est deux fois inférieur à celui de l’aluminium soit 0,012 mm/mcx. Sa conductivité thermique lui est quatre fois inférieure soit 55W/mk. Une menuiserie acier (porte ou fenêtre) limite donc les déperditions de chaleur sans besoin de rupture de pont thermique (RPT). Le métal est garanti anti-corrosion grâce à un revêtement spécial ou par thermolaquage.

L’acier peut être recyclé à 100 % de façon simple et immédiate, retravaillé à l’infini sans altération de ses qualités et sans utiliser des processus polluants ou très gourmands en énergie.

CORNIERE ACIER

Les étapes de la fabrication d’une fenêtre acier

Les principales étapes de la fabrication de profilés de fenêtres acier sont les suivantes :

  1. Les profils sont débités à partir de barres d’acier de 6 mètres.
  2. Ils sont ensuite cintrés mécaniquement pour leur donner leur forme arrondie.
  3. Ils sont alors assemblés par soudure puis poncés pour éliminer les cordons de soudure.
  4. L’ouvrage ainsi réalisé est monté à blanc c’est à dire préassemblé pour effectuer un contrôle qualité et de cohérence structurelle.
  5. Enfin l’ouvrage est traité contre la corrosion généralement par un procédé de thermoloquage.

IL est possible de recourir à un sablage préalable au thermolaquage. Il consiste à projeter à grande vitesse des projectiles de petites taille sur les pièces à traiter afin de créer une rugosité afin d’assurer l’adhérence des revêtements.

PLAND DE COUPE MENUISSERIE FINELINE RPT FENETRE ACIER A OUVRANT Caché

Focus sur le métier de métallier

Le métallier est véritablement l’homme-clef du processus de fabrication de fenêtre acier. Ce métier ne s’improvise pas et demande une formation spécifique de plusieurs années. C’est un métier rendu difficile par la manutention des barres de métal et des éléments fabriqués qui peuvent être très lourds. L’utilisation d’engins de levages associés aux besoin d’un travail de grande précision implique donc un temps supplémentaire et un surcout.

Les barres d’acier de 6 mètres sont livrées à l’atelier du métallier qui les débite et les cintre mécaniquement pour former les parties arrondies. Puis viennent les étapes de l’assemblage par soudage, du ponçage. L’ouvrage est ensuite monté à blanc sans vitrage pour vérifier sa qualité globale.

L’étape suivante consiste en un traitement anticorrosion, d’une cuisson au four à 200° C chez un autre professionnel : le thermolaqueur. Il convient enfin de livrer et de poser la réalisation finale chez le client pour compléter le processus.

Verriere acier sur mesure ASSEMBLAGE CHASSIS FIX

La mission essentielle du thermolaqueur

Le métallier construit une œuvre, le thermolaqueur s’assure de sa pérennité. De façon générale, le thermolaquage est une technique de revêtement et de protection des métaux. Il s’applique sur les pièces métalliques en acier en cabine ventilée.

Le thermolaquage consiste à projeter au pistolet une peinture en poudre contenant des substances liantes chargée électro statiquement et capable de durcir sous l’effet de la chaleur. La cuisson à 200°C pendant 20 minutes dans un four polymérise l’ouvrage et lui confère dureté, souplesse, couleur, brillance et résistance dans le temps, y compris contre la corrosion, même en ambiance saline. Cette technique permet d’obtenir un effet de contournement ainsi qu’une excellente pénétration de la poudre dans les moindres interstices des pièces à protéger.

Du point de vue environnemental, les peintures en poudre utilisées lors de cette étape essentielle ne contiennent ni solvants, ni composés toxiques, ni plomb. Même thermolaqué, l’acier reste recyclable.